formats
Publié le 17 juin 2013, par dans Réflexions.

Ouais je sais. Mon titre est à chier et c’est qu’une grosse copie (inspiration plutôt, c’est plus joli de dire ça comme ça). Les enfants, parlons peu, parlons bien. Les sentiments. C’est une grosse merde, non ? Ou disons plutôt que tout a une fin, même les bons sentiments. Vous allez me dire que je suis bien pessimiste, bla bla bla. Admettons. Au début, c’est joli, c’est rose, c’est charmant et ça pétille. Et quand c’est comme ça, on voudrait que ça dure éternellement, on flotte sur notre petit nuage, et on se dit que vraiment, les sentiments, ça donne des ailes (non, pas redbull, pffff) et qu’on n’imagine pas comment on pourrait être plus heureux.

Et puis ça tourne mal. Y a toujours un moment où ça tourne mal. Généralement, le moment où on s’y attend le moins. Sinon, ce serait pas drôle. C’est là qu’on se dit que les sentiments, ça serait quand même plus facile s’ils n’existaient pas. On les enterre, on les étouffe et puis ils disparaissent. Comme ils sont venus, aussi soudainement, comme si rien de tout ça n’avait existé. Et vous le savez aussi bien que moi, ce que je viens de dire finalement, ça marche aussi bien en amitié qu’en amour.

Mais justement, quand il y a rupture, pourquoi s’obstiner à vouloir côtoyer les gens qu’on a aimé (NOTEZ LE PASSÉ DE LA PHRASE, il a toute son importance) ?

Parce que finalement, s’il y a bien une chose que je trouve malsaine, c’est de chercher à côtoyer ses ex. Je vous parle pas des ex qui ont duré le temps d’une saison (ou même, moins qu’une saison), ceux qui ne marquent pas plus que ça, ceux avec qui on ne s’est pas tellement engagé parce qu’on était juste là pour passer du bon temps ou ceux dont on se rend compte suffisamment tôt que c’était une erreur et qu’on arrive à stopper la casse avant que ce soit irrémédiable. Ceux-là, on a le choix :
- de les oublier et de ne plus jamais les revoir, et généralement, il n’y a pas tellement d’effort à faire, ça se fait naturellement, et ce n’est absolument pas weird de retomber dessus un jour ou l’autre
- de les garder près de nous parce qu’on s’est bien amusé, c’était sympa mais on est réaliste, c’était pour le fun et à côté de ça, on continue à apprécier leur compagnie
Parce que finalement, avec ses ex là, on a jamais mis beaucoup de soi dans l’histoire, donc on n’a pas perdu de plumes.

Je ne sais pas tellement si je suis très claire là-dessus. J’avoue que ce n’est pas la chose la plus aisée à décrire.

En tout cas, ceux dont je veux vous parler, ce sont des Ex. Oui, avec un grand E. Ceux qu’on a aimé, vraiment (ou tout du moins qu’on pense avoir Aimé – au final, on est jamais très sûr jusqu’au prochain, non ? ^^). Ceux-là où on veut juste mourir quand ça se termine, ceux qu’on veut maudire jusqu’à la fin des temps, ceux qu’on voudrait pouvoir effacer comme dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Et bien je vous avoue que ceux-là, j’ai du mal à comprendre pourquoi on peut vouloir les garder dans notre vie. Même si tout est clair, même si on est complètement aware (coucou JCVD) du fait que c’est fini et qu’au final, on est bien d’accord que ce soit fini, que tout est bien intégré, digéré, et tout ce que vous voulez. Pourquoi vouloir foutre de l’huile sur le feu en restant dans les parages ?

Parce que les sentiments, on a beau dire tout ce qu’on veut, qu’ils disparaissent aussi rapidement qu’ils sont venus, ça peut aussi revenir aussi rapidement qu’ils ont disparu (c’est très spirituel ce que je viens de dire là). Pas de la même façon, d’une manière plus fugace, différente. Ce n’est plus de l’amour, c’est un truc qui reste. De la nostalgie, de la mélancolie, des revival. Tout ce qu’on ne veut plus en fait. Parce qu’en général, allez, dans 90% du temps, on ne veut plus rien entendre de cette personne (les 10% restant, ceux qui disent que leur Ex est devenu leur meilleur ami sont des gens étranges, des gens qui se voilent aussi un peu la face en fait, mais ce n’est que mon opinion). Le(a) revoir, c’est juste un rappel de votre échec. C’est presque plus (surtout) une histoire d’ego qu’autre chose (d’ailleurs, à mon sens, les gens qui veulent récupérer leur ex, c’est pour moi qu’un truc d’ego, c’est ridicule, c’est pas bon, et ça peut pas bien finir en partant de ce constat).

De toute façon, comment tourner correctement la page si l’autre est toujours en train de roder dans les parages. Est-ce par pur égocentrisme ? Genre, « je lui étais tellement indispensable que de toute façon elle (il) ne peut pas se passer de moi alors évidemment qu’on va pouvoir rester ami, elle (il) ne pourra jamais résister à l’idée qu’on reste en contact ». Bah en fait, j’ai envie de dire LOL. Sérieusement, qu’est-ce qui motive qqn pour vouloir rester en contact avec un(e) ex ? J’ai beau chercher. J’ai beau essayer de comprendre. C’est non. Doublement non. C’est une idée complètement con. Même quand ça fait 5 ans, 10 ans, 15 ans, peu importe. Perso, la mélancolie des sentiments, c’est un truc que j’évite. Quand une histoire se termine, elle est terminée. Point. Faut arrêter de chercher midi à quatorze heure.

Les sentiments, c’est un truc bizarre. Un truc que par moment, on voudrait ne pas ressentir. Et surtout, un truc avec lequel on ne peut pas jouer. On y va, ou on y va pas.Y a pas de demi mesure en la matière (comme en amouuuuur – je sors). Les ex. On garde pas. Ça sert à rien, ça n’apporte rien. Y a plus rien à retirer d’une histoire morte. Pourquoi insister ?

PS : ceci est un article de merde. Mais alors bien bien bien <3

Rendez-vous sur Hellocoton !